Marlon Brando est-t-il à la mode ou la mode ?

Je ne connais que vaguement Marlon Brando qu'à travers par ses différents films,  mais ma lecture récente de quelques biographies et de son autobiographie, m'a donné envie d'en savoir plus.

Je me suis aperçue avec tristesse qu'il n'y avait pas beaucoup d'information sur lui sur internet, du moins sur l'internet francophone. De plus, les forums de fans sur cette icône du cinéma, celui dont Jack Nicholson a dit "Nous sommes tous des enfants de Marlon Brandon",  sont pratiquement inexistants. J'ai pu en trouver un fort heureusement sur le site de The Internet Movie Database, où il y a un topic sur Marlon Brando, où il y a plus d'information que le site officiel de l'acteur.


L'acteur, ce monstre du grand écran, cette personnalité hors norme a eu un destin auquel on mériterait plus de s'attacher.

Marlon Brando dans Sayonara
Marlon Brando ne cherchait pas les médias pourtant. En 1956, il donne une interview à Truman Capote, qu'il l'avait rencontré au Japon pendant le tournage du film Sayonara. Le journaliste n'en n'avait pas fait un portrait flatteur  sur le New Yorker, au point que Marlon Brando refusa pendant plus de vingt ans toute interview ! Pour la petite histoire, Truman Capote va écrire une pièce satyrique sur l'acteur, "The Duke and his domain" (le duc et son domaine), pièce qui a vexé la star du cinéma.  Suite à cela, Marlon Brando décida ne plus accorder d'interview pendant 22 ans !!! C'est donc en 1978, qu'il se fait approcher par Lawrence Grobe.

Brandon avec son ex-femme Tarita Teriipia
Marlon Brando est méfiant :
"J'ai lu tellement d'interviews de gens qui ne sont pas qualifiés pour répondre aux questions qu'on leur pose. Simplement parce qu'ils sont célèbres, on leur demande de parler de sujets qu'ils ne maîtrisent absolument pas : l'économie, les découvertes archéologiques en Toscane, la forme la plus virulente de gonorrhée. J'ai déjà donné ce genre d'interviews et je me demandais vraiment ce que je fichais là. C'est parfaitement ridicule qu'on me pose ce type de questions, et tout aussi ridicule que j'y réponde".
Les négociations entre l'écrivain de l'acteur vont durer six mois.  Marlon Brando veut connaître le thème des questions, il veut que leurs échanges portent essentiellement sur les indiens... L'interview se fera finalement, pour notre plus grand plaisir. L'acteur va se livrer, il parlera de son activisme, de Hollywood, des femmes, de la vie, de Charlie Chaplin...  L'interview sera publiée  en 1979 pour le 25 anniversaire de Play Boy sous le titre : "Le plus grand acteur américain parle à contrecœur, mais à cœur ouvert"

Je vous conseille vivement de lire le livre : "Conversations avec Marlon Brando" de Lawrence Grobel, éditeur : Albin Michel. Jules Buck, un producteur de cinéma dira  plus tard "
"Le meilleur livre sur Brando qui n'ait jamais été écrit. C'est le portrait le plus révélateur de l'homme que je n'ai jamais vu."
En 1972 Marlon Brandon va faire son "retour" dans le film le Parrain, (the Godfather) réalisé par  Francis Ford Copolla. La production du film ne souhaitait pas avoir l'acteur dans le casting suite à l'échec cuisant de Queimada, comme le rappelle Coppolla :
" Le président de la Paramount Pictures a dit  : "Marlon Brabon n'apparaîtra pas dans ce film". 

Le réalisateur fait alors la proposition suivante : et si Marlon Brando fait le film pour rien et réussit le screentest... La production accepte. Coppola alors téléphone à l'acteur pour lui demander de venir à une séance de maquillage pour le film. L'acteur s'exécute. On va le voir mettre du fromage dans la bouche, les cheveux gominés.. Le réalisateur est arrivé à ses fins, et l'interprète magistral de Stanley Kowalski a le rôle de Vito Corleone.

Lors du tournage, Marlon Brando est imprévisible : il n'apprend pas son texte.
Sur le tournage du Parrain, j'avais des pancartes et des aides-mémoires un peu partout : je me servais de mes manches de chemises ou d'une pastèque, ou bien je les fixais au décor par un point de colle. Au bout d'une journée chargée, à force de reprendre la même scène, je ne pouvais pas arriver à retenir mes répliques, mais je n'avais pas besoin de les savoir à l'avance. Je découvris aussi que le fait de ne pas apprendre mon texte ajoutait au naturel et au réalisme de la scène; c'était un prolongement de cette façon de chercher mes mots et de bredouiller qui fait protester certains critiques à l'époque d'Un tramway nommé Désir. Tout l'art du comédien exige l'illusion et la spontanéité. Si l'acteur sait ce qu'il va dire, il risque de donner au public le sentiment d'un discours écrit à l'avance. En revanche, s'il n'a pas retenu les mots non seulement il ne sait pas ce qu'il va dire, mais il ne sait plus comment il va le dire, les gestes et les hochements de tête par lesquels il accompagnera ses propos. Lorsqu'il voit son texte, son esprit prend le relais, réagit comme s'il exprimait une pensée pour la seconde fois, et les gestes sont spontanés. "
Il s'est amusé à tourner dans Le Parrain, comme il le dit dans son autobiographie.  Il fait même de bonnes blagues lors du tournage.
Je me suis bien amusé à faire Le Parrain. Il y avait toujours des mafiosi pour passer nous voir, et le tournage fut l'occasion de quelques bonnes blagues. Il y avait une scène où la famille du Parrain le ramène chez lui de l'hôpital après qu'on ait tenté de l'assassiner et qu'on le monde ans l'escalier sur une civière. Avant qu'on ne tourne le plan, je demandai au cadreur de me donner de ces gueuses en plomb qui se servent à lester les décors. J'en dissimulai 150 kilos sous mes couvertures, ce qui devrait porter le poids de la civière à plus de 250 kilos ;  le cadreur et moi étions les seuls au courant. Ma famille réussit à me soulever, mais ensuite, impossible de grimper l'escalier ;  malgré leur force, ils ne tardèrent pas à se retrouver en nage. Ils souffraient comme des bœufs en s'efforçant en vain de me hisser en haut des marches. "Mais qu'est ce que vous avez dans les bras ? leur disais-je. Je vais finir par tomber si vous n'arrivez pas en haut. C'est ridicule !"
Le cadreur faillit en dégringoler de son siège tant il riait; pendant ce temps, Francis aboyait aux quatre hommes de se dépêcher. L'un d'eux ne cessait de marmonner : "Mais qu'est-ce qui se passe, bon Dieu ? Comme ça se fait qu'il pèse si lourd ? "
Je les laissai peiner cinq ou six prises avant de soulever les draps et de leur montrer les gueuses"

Idéaliste, Marlon Brando refusa par là suite l'oscar qui lui été attribué. Le Parrain fut le premier film américain à faire une recette de plus 100 millions de dollars, soit 250 millions de dollars dans le monde entier.

Voici ce que dit Marlon Brando dans son autobiographie "Les chansons que m'apprenait ma mère"
Beaucoup d'articles sur le Parrain, ont parlé de mon "come-back". Je n'ai jamais compris ce qu'ils entendait par là, si ce n'est que je jouais le rôle-titre et que le film a rapporté à beaucoup de l'argent, à la différence de certains qui l'avaient précédé. A Hollywood, tout se mesure en termes d'argent. Si j'avais tourné un navet rapportant des millions, tout le monde m'aurait félicité de mon succès. Mais parce qu'un bon film comme Queimada n'a pas fait de recette, on l'a vu comme un échec. A Hollywood, on ne retient que votre aptitude à transférer les devises de la poche du public à celle du producteur : c'est le seul critère sur lequel on vous félicite. Faites un film qui marche, il aura beau être stupide, vulgaire, creux ou infantile, on le fêtera comme un triomphe.
Marlon Brando tournera par la suite dans de nombreux films. Il meurt  le 1er  juillet 2004 à 18 heures 30 dans l'hôpital UCLA à Los Angeles, le même où fut déclaré décédé quelques années plus tard son ami Michael Jackson.

En 2009, l'estate de Marlon Brando s'associe avec deux entreprises. Triumph Motorcycle va reproduire les jackets de "L'équipée sauvage" et Dolce & Gabbana va reprendre effigie de Marlon Brando sur des Tshirts pour sa collection printemps-été 2010

Hier, j'ai revu le film un "Tramway nommé Désir", il est vrai que l'on voit plus l'actrice, Vivien Leigh qui interprétait le rôle de Blanche, à l'écran que Marlon Brando. Mais l'acteur en fait lui a fait de l'ombre. C'est lui qui était la star et non elle.

Marlon Brando reste inoubliable dans la fameuse scène où il crie  "Hey Stella. "


Il a changé le rôle des acteurs.  Comme a dit Martin Scorsese
"Il y a eu un avant Brando et un après  Brando". 
Edith Piaf lui rend un homme dans sa chanson : "l'homme à la moto", en faisant référence au film : l'"équipée sauvage."

James Dean a copié son style de bad boy et d'acteur. Il n'a pas été le seul d'ailleurs.

Qui arrivera  un jour à le remplacer ? On a parlé de Brat Pitt, mais en fait il est difficile de les comparer. Marlon Brando est unique, non seulement en tant qu'acteur mais aussi en tant qu'être humain. Il est indémodable.

On a posé Larry King de citer son invité préféré et la personne qu'il a le plus aimé le plus interviewer, il a cité Marlon Brando.
"Si je dois en citer un... C'est vrai il y en a beaucoup. Ce serait probablement Brando. Il a mis à l'aise toute l'équipe... Il était doux. Il était amusant. A la fin de l'interview, il m'a embrassé. Il était sensible. Il était un invité magnifique. Je n'oublierai jamais Marlon Brando"
Il est vrai qu'on en parle peu dans la presse, mais je suis sure que le prochain film de Damien Chappa : "Brando Unauthorized", permettra de reconquérir la ferveur du public pour Marlon Brando. Le tournage vient de se terminer ce mois-ci et sera dans les salles en 2011.

Pour l'instant, je vous conseille de lire ces deux livres, disponibles en français.

"Les chansons que m'apprenait ma mère", livre autobiographique de Marlon Brando
"Conversations avec Marlon Brando" de Lawrence Grobel, éditeur : Albin Michel.

Commentaires

  1. Encore un excellent article sur Marlon BRANDO. L'artiste est connu mais l'homme qui se cache derrière beaucoup moins. Merci pour les vidéos et les infos sur les livres à acheter, Tomate.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai emprunté les livres à la bibliothèque de ma ville. On peut les trouver sans problèmes d'occasion sur internet à des prix avantageux.

    RépondreSupprimer
  3. personellement pout tout fan de Marlon il faut egalement lire Marlon Brando les derniers secrets de Darwin Porter qui dresse un autre regard qui peut deranger certains mais montre tout le génie du plus grand acteur de tout les temps

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu le livre de Darwin Porter... Il est très docummenté. Vous avez raison, pour certains fans les détails peuvent déranger.

    RépondreSupprimer
  5. Pour les fans de Brando voici une très belle vidéo de ses performances d'acteur

    http://www.youtube.com/watch?v=y4yajZj6s5I

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire