Les choses ne collent pas - Murray -AEG - Sony - Branca - Dileo -Thome Thome

Traduction d'Eva de la note de la note de Nikki Evans-Taylor 

Dessin des frères Dalziel, 1867
Jackson était placé dans un état comateux (il n’était pas endormi) lorsqu’on lui administrait le produit puissant utilisé en chirurgie Diprivan (Propofol). Cela étant dit, Murray n’avait pas besoin de quitter la chambre de Jackson lorsqu’il lui admi...nistrait Propofol car il n’aurait pas réveillé son patient, et il n’aurait pas non plus du laisser Jackson seul, alors qu’il lui donnait un produit connu pour causer détresse et arrêt respiratoire (et qui est presque toujours utilisé chez des patients sous respiration assistée par ventilation méchanique). De plus, avec le mélange de Valium (diazepam), Versed (midazolam) et Ativan (lorazepam), il est plus que probable que Jackson était complètement inconscient et n’aurait pas pu être réveillé, rien qu’en étant sous l’effet des 3 produits sédatifs / anti-anxiolitiques. Cela étant dit, Murray n’avait aucune raison de quitter la chambre ou le chevet de Jackson quand il lui administrait ce cocktail de sédatifs / anesthésiants. Les relevés téléphoniques indiquent qu’il se trouvait quelque part près de ou dans la maison à ce moment là.

Murray prétend qu’il avait placé un oxymètre de pouls au doigt de Jackson qui contrôlait son pouls et sa saturation en oxygène. Si Murray s’était trouvé dans la chambre ou à proximité de la chambre, une alarme se serait déclenchée lorsque la saturation de Jackson est tombée sous un certain niveau (environ 88% avec la plupart des fabricants), il aurait été alerté que le patient était en détresse. Mais utilisait-il vraiment cet oxymètre de pouls ? (Y a t’il l’emprunte du doigt pour prouver que le doigt de Jackson était dans l’oxymètre ?). L’alarme aurait-elle pu être mise en mode silencieux ? (ce qui l’aurait rendu inutile), et / ou la Police de Los Angeles a t’elle vérifié si cet appareil a enregistré une chronologie de ce qui s’est passé concernant sa saturation en oxygène et son pouls ? Cela pourrait constituer un élément clé pour connaître l’heure de la mort et prouver que la chronologie de Murray est fausse.

On estime que le montant des dettes de Murray s’élève à 780.000 dollars. Il aurait demandé un salaire de 1 million de dollars par mois pour s’occuper de Jackson et puis a finalement accepté un salaire de 150.000 dollars par mois. On peut supposer que quelqu’un, peut-être l’entreprise qui l’a engagé (AEG), continue à payer ses frais de justice, la pension alimentaire de ses enfants, ses frais de déplacement, etc. Car Murray n’a pas d’argent, bien qu’il soit retourné dans son cabinet médical pour une courte période.

Murray a menti lorsqu’il a d’abord prétendu au centre médical de UCLA qu’il n’avait administré que Lorazepam avant que Jackson n’arrête de respirer. Il a insisté sur le fait qu’il ne lui avait donné que 2 doses séparées de 2 mg pendant la nuit. A UCLA, Murray a également refusé de signer le certificat de décès. On rapporte que son comportement à l’hôpital était très étrange. Il n’a affiché que peu ou pas d’émotion lorsqu’il a annoncé la mort de Jackson à la famille. Peu de temps après, il a quitté Los Angeles pour retourner à Houston.

Deux jours plus tard, le 27 juin, Murray a admis à la Police avoir administré Diprivan (Propofol) chaque nuit par perfusion pour aider Jackson à “dormir”. Cependant, comme Murray croyait de façon infondée que Jackson devenait dépendant au Propofol (bien que la plupart sinon toutes les études cliniques ne concluent pas à une possibilité de dépendance au Propofol), il a diminué la dose qu’il donnait à Jackson à 25 mg, ou exactement la moitié de ce qu’il lui donnait avant, sans problèmes respiratoires connus. Mais 25mg de Propofol ne colle pas avec la cause du décès qui est “intoxication aigue au Propofol”. Propofol est un produit anesthésique à effet rapide et peut être difficile à déceler dans le corps. Cela étant dit, Jackson devait être mort pour avoir une concentration mortelle dans son corps car si Murray avait arrêté la perfusion de Propofol, Jackson aurait pu être réanimé avec de bons résultats.

Murray donne la chronologie suivante :

23 juin
Michael pouvait dormir avec seulement l’administration de lorazepam et midazolam (ce qui encore ne correspond pas à une dépendance physique au Propofol)

25 juin
- 1:30 am
– 10 mg de diazepam (oralement)
- 2:00 am
– 2 mg de lorazepam (IV)
- 3:00 am – 3 mg de midazolam (IV)
- 5:00 am – 2 mg de lorazepam (IV)
- 7:30 am – 2 mg de midazolam (IV)
- 10:40 am – 25 mg de Propofol (IV)

Murray prétend qu’au bout de 10 minutes (environ 10:50am) il est allé dans la salle de bain pour “se soulager” pendant environ 2 minutes ou moins. Il est ensuite retourné au chevet de Jackson à environ 10:52am. Il prétend qu’il a alors remarqué que Jackson ne respirait plus. Il a commencé la réanimation à 10:52am et a administré Flumanezil (0.2mg) pour annuler les effets de diazepam, lorazpam et midazolam. Mais les relevés téléphoniques et de messagerie indiquent que Murray était au téléphone à 11:18am (pour une durée d’environ 47 minutes) jusqu’à 12:05pm. Murray n’a pas mentionné cela à la Police. L’appel aux urgences (911) a été reçu à 12:22pm, où l’on dit que Murray pratiquait la réanimation sur le lit. Tout professionnel médical sait (ou devrait savoir) que la réanimation est inutile sur le lit car il faut une résistance pour pomper le sang dans le corps. Quoi qu’il en soit, la réanimation pratiquée à 12:22pm ne colle pas avec la déclaration de Murray qui prétend avoir découvert que Jackon ne respirait plus à 10:52am. Cela voudrait dire qu’il aurait pratiqué la réanimation pendant plus d’une heure, alors que les services d’urgences n’étaient qu’à quelques minutes de là.On a aussi déclaré que la lividité avait déjà commencé. Elle commence environ entre 20 minutes et 3 heures. La lividité maximum apparait entre 6 et 12 heures. Cela signifie qu’on peut encore contester ici la chronologie de Murray et l’heure à laquelle il a administré les produits.

Murray prétend que Jackson avait des marques d’injection sur les mains et les pieds. Murray prétend que l’infirmière Cherilyn Lee lui donnait un “cocktail” pour “l’aider”. Murray croit que c’était du Diprivan bien que ce ne soit pas prouvé. Cherilyn Lee prétend qu’elle a rencontré Jackson pour la première fois en janvier 2009 pour voir ses enfants qui avaient des rhumes. En avril Jackson lui a dit qu’il ne pouvait pas dormir et lui a demandé du Propofol. Elle ne connaissait pas le produit et donc a fait des recherches sur le produit et a partagé cette information avec Jackson. Elle lui a dit que c’était dangereux. Il lui a répondu que son médecin (on ne sait pas quel médecin) lui avait dit que ce n’était pas dangereux. Elle prétend qu’Avril était la dernière fois qu’elle a vu Jackson, donc les marques d’injection sur les pieds et mains de Jackson, à supposer qu’il y en avait, n’auraient pas été causées par Lee si elle l’a vu pour la dernière fois en Avril et les marques étaient toujours visibles fin juin. Cependant, Lee a bien reçu un appel téléphonique du garde du corps personnel de Jackson le 21 juin 2009 parce que Jackson s’inquiétait d’avoir une sensation chaude d’un côté du corps et une sensation froide de l’autre côté. Elle a dit au garde du corps que quelque chose devait agir sur son système nerveux central et qu’il devait aller à l’hôpital. Cherylin Lee a dévoilé à la presse que Jackson lui avait demandé Propofol mais elle dit qu’elle avait refusé sa demande.

Il est indiqué dans le mandat de perquisition que Dr Murray, Dr Klein, Dr Metzger, Dr Adams, Dr Rosen, Dr Koplin, et Cherilyn Lee sont sous investigation pour voir s’il y a eu violation des codes de Californie suivants :

a) Code des affaires et professions de la Californie
b) Prescriptions excessives, prescriptions à des Accros
c) Traitement ou prescription excessive
d) Comportement non professionnel
e) Prescription à ou traitement d’un Accro

A ce jour, les seules accusations en instances et l’objet de l’enquête ont été fait en relation avec Murray et personne d’autre (bien que AEG devrait faire l’objet d’une enquête également d’un point de vue financier).
Jackson avait signé un contrat avec AEG Live (Anschutz Entertainment Group) qui possède, contrôle et / ou planifie des événements pour les entreprises suivantes, rien que pour l’Amérique de Nord :

• DXB/IBM Inc.- Los Angeles, CA
• Honda Center - Anaheim, CA
• The Arena at The Anaheim Convention Center - Anaheim, CA
• BJCC Arena - Birmingham, AL
• The Home Depot Center - Carson, CA
• Time Warner Cable Arena - Charlotte, NC
• Toyota Park - Chicago, IL
• Crew Stadium - Columbus, OH
• Nokia Theatre at Grand Prairie - Dallas, TX
• Palladium Ballroom - Dallas, TX
• Bluebird Theatre - Denver, CO
• Ogden Theatre - Denver, CO
• Royal Oak Music Theatre - Detroit, MI
• Rentschler Field - East Hartford, CT
• Toyota Sports Center - El Segundo, CA
• Pizza Hut Park - Frisco, TX
• Red Bull Arena - Harrison, NJ• XL Center - Hartford, CT• Warehouse Live - Houston, TX
• Conseco Fieldhouse - Indianapolis, IN
• American Royal Complex - Kansas City, MO
• Kemper Arena - Kansas City, MO
• Sprint Center - Kansas City, MO
• The Colosseum at Caesars Palace - Las Vegas, NV
• Echelon Place - Las Vegas, NV
• The Joint, Hard Rock Hotel and Casino - Las Vegas, NV
• STAPLES Center - Los Angeles, CA
• Club NOKIA at L.A. Live - Los Angeles, CA
• El Rey Theatre - Los Angeles, CA
• NOKIA Theatre at L.A. Live - Los Angeles, CA
• Freedom Hall - Louisville, KY
• FedEx Forum - Memphis, TN
• Target Center - Minneapolis, MN
• Prudential Center - Newark, NJ
• Highline Ballroom - New York City, NY
• Nokia Theatre Times Square - New York City, NY
• Citizens Business Bank Arena - Ontario, CA
• Jobing.com Arena - Phoenix, AZ
• Rose Garden - Portland, OR
• Memorial Coliseum - Portland, OR
• AT&T Center - San Antonio, TX
• San Diego Sports Arena - San Diego, CA
• WaMu Theater - Seattle, WA
• Starland Ballroom - Sayreville, NJ
• E-Center - West Valley City, UT


Les membres de la famille Jackson ont dit qu’ils voudraient voir une enquête sur le rôle qu’a joué AEG Live pendant les dernières semaines de sa vie, et en particulier sur le rôle qu’ont joué les conseillés personnels et les représentants, qui d’après eux auraient été mis en place pour lui par le promoteur. AEG n’avait droit qu’à 10% des bénéfices des concerts. On a déclaré que Jackson aurait reçu 90% des bénéfices. AEG continue à bénéficier de la mort de Jackson grâce à des événements très vantés comme le documentaire “This Is It”. Certaines personnes qui ont travaillé avec ou autour de Jackson pendant la préparation du spectacle ont affirmé qu’il n’aurait pas été capable de faire les 50 concerts comme prévu, en raison de limitations physiques et / ou émotionnelles. Il n’était pas non plus capable de chanter une chanson entièrement, du début à la fin (cette déclaration est appuyée dans le documentaire très édité qui est entrecoupé de clips très fréquemment). Jackson a dit qu’il avait accepté de faire seulement 10 spectacles mais que son contrat l’obligeait à faire au moins 50 spectacles.
Son incapacité à finir les spectacles aurait été désastreuse non seulement pour les finances de Jackson mais aussi pour AEG. Jack Zishna, PDG de CPAmerica avait demandé à l’origine à Jackson de faire 3 spectacles par mois à Las Vegas en 2007 mais d’après le point de vue de Wishna lui-même, Jackson était
“mentalement, physiquement, et vocalement incapable de participer à ce projet”
. A partir de cela, AEG aurait du en venir à la même conclusion que Wishna.

Tohme Ramez Tohme aussi devrait faire l’objet d’une enquête. Juste le fait qu’il se nomme “Dr” est louche et trompeur car il n’est pas docteur mais plutôt homme d’affaires. Il est responsable de la perte du Ranch de Neverland par Jackson et a également une responsabilité dans l’organisation du spectacle “This Is It” avec AEG. Quelques temps après la mort de Jackson, il a reconnu avoir plus de 5 millions de dollars et a prétendu que Jackson lui avait donné l’argent comme acompte pour une maison et voulait qu’il le garde.

Je devrais aussi mentionner que John Branca et Frank Dileo avaient été renvoyés par Michael. Ils ont été ré-engagés, m’a t’on dit, seulement 6 jours avant la mort de Michael.

Il y a des questions sur la validité du testament de Michael que je voudrais développer plus tard.

Je devrais également mentionner, surtout du point de vue d’aujourd’hui, que le système judiciaire semble laisser Murray s’en tirer très facilement. Donc la caution a été fixée à 75.000 dollars (Au fait, qui paye la caution ?) alors qu’elle est trois fois plus élevée pour d’autres soupçonnés d’avoir commis le même genre de crime. Un article de Yahoo, il y a quelques temps, a complètement inventé le fait que Michael avait des analgésiques dans son système (et a mentionné le nom d’un stimulant qui en fait lui avait été donné pour essayer de le réanimer). Murray, le sociopathe qu’il est, appelle Michael “un ami”, alors que les hommes ne se connaissaient même pas, et que Michael ne l’avait rencontré que quelques semaines auparavant. Murray plaçait Michael dans le coma chaque nuit, autrement on n’avait pas besoin de ses services, et ils n’ont jamais discuté. Il se rend au Mausolée où se trouve Michael pour créer de l’émoi et avoir sa victime. Il est clair comme le jour que cet homme a pu tuer sans même verser une larme. C’est un sociopathe et je crois fermement qu’il a fait cela de sang froid.Il est temps de chercher les motifs. Je voudrais savoir quels avocats représentent AEG et s’ils ont des connections avec la Police de Los Angeles ou le bureau du DA. Il se pourrait qu’il y ait un sérieux conflit d’intérêts comme dans cette affaire : http://www.nytimes.com/2010/02/07/us/07nurses.html?pagewanted=2&emc=eta1

Pour comparaison, regarder cette affaire également : http://blog.cleveland.com/metro/2009/05/expharmacist_eric_cropp_found.html

C’était un accident légitime et pourtant cet homme a été accusé d’homicide par imprudence. Il n’a pas eu le droit de plaider, il était automatiquement coupable.

Je voudrais ajouter l’avertissement suivant : Toutes les parties mentionnées dans cette note, jusqu’à ce que l’on prouve leur culpabilité, n’ont pas été reconnues coupables de crime. Ceci n’est que pure spéculation mais c’est une étude des faits précise, juste et impartiale pour voir comment ils peuvent jouer ou non un rôle dans la mort de Michael.

source : http://www.facebook.com/note.php?note_id=321545460707&id=852724868&ref=mf
Les choses ne collent pas - Murray -AEG - Sony - Branca - Dileo -Thome Thome Les choses ne collent pas - Murray -AEG - Sony - Branca - Dileo -Thome Thome Reviewed by Tomate Joyeuse on avril 18, 2010 Rating: 5

Aucun commentaire:

Tomate Joyeuse. Fourni par Blogger.