Marlon Brando et le respect de l'être humain

 Je suis vraiment devenue fan de Michael Jackson en découvrant son engagement humanitaire, et en découvrant Marlon Brando, je me rends compte que ce dernier a fait énormément de choses dans sa vie qui restent méconnues du public.

Sa première femme, Anna Kashfi en parle dans son autobiographie "Brando, au petit déjeuner"
Brando,Charlton Heston, Harry Belafonte, James Baldwin -1963
"Depuis de nombreuses années déjà, Marlon combattait la discrimination raciale dans l'industrie du spectacle ; il fut le premier grand acteur à introduire une clause de non discrimination dans ses contrats, refusant la projection de ses films dans les salles pratiquant la ségrégation raciale.

Il s'était aussi engagé dans les causes aussi diverses que la campagne pour sauver Caryl Chessman, le violeur condamné à mort, et celle des Indiens d'Amérique afin de détruire l'image qui est donné d'eux à l'écran où l'on en fait des êtres cruels et non civilisés."

En mars 1961, il parraina (avec Eleanor Roosevelt, Nat King Cole, Harry Belafonte, Sidney Poitier et bien d'autres) une campagne publicitaire publiée par le New York Times et visant à réunir des fonds pour Martin Luther King. Jr. Il entoura d'une palissade un quartier résidentiel réservé aux Blancs à Torrance en Californie. Il critiqua bruyamment les actes de la ségrégation comme le traitement que la police de l'Alabama faisait subir aux Noirs. Il participa aux grandes marches de protestation à Gadsden dans l'Alabama et avec Burt Lancaster et Sammy Davis Jr dans le Mississipi où il manifestat pour l'octroi du droit de vote aux Noirs."

Vers le milieu du mois de juillet 1963, Marlon prit la parole au cours d'une réunion de l'Union américaine pour la Protection des libertés civiles à Hollywood et demanda à ce qu'il soit mis un  terme à la discrimination raciale dans l'industrie du cinéma.
"Les producteurs donnent toutes sortes d'excuses pour ne pas faire aux acteurs noirs. "Le public n'est pas prêt pour cela, nous assumons une responsabilité vis à vis de nos banquiers, on risquerait de perdre 40 % du marché si on faisait appel à des acteurs noirs". Tous ceux qui opposent ces objections ne sont pas nécessairement mauvais, mais ils sont ignorants, absolument ignorants. Pour certains il faudra les forcer, pour d'autres il faudra leur apporter la preuve du contraire". "
Il participera à une marche historique sur Washington la même année pour la défense des droits civiques. Le journalistes politique James Wechsler dira :
"Parmi les personnalités avec qui j'ai parlé, il y en a bien peu qui semblent au courant - et préoccupées - autant que Brando de la défense de la dignité humaine dans laquelle nous sommes actuellement engagés. "
Marlon Brando comme l'a rappelé son ex-femme, a versé des fonds pour la protection et à l'aide aux prisonniers politiques en Afrique du Sud. il donna son appui à des causes libérales en politique et à des causes anti-militaires dans le monde entier. Dans l'État de Washington, il participera à une partie de pêche dans le but de protester contre une loi interdisant aux Indiens de pêcher au filet en dehors de leur réserve. C'est pour défendre cette cause qu'il conduisit sa propre barque sur la Puyallup (Olympia, Washington) pour prendre un saumon. Il fut arrêté pour pêche illégale, mais les accusations furent rapidement abandonnées, le Procureur se rendant compte qu'il n'avait aucun intérêt à jeter Brando en prison et à en faire un martyre.

En avril 1968, Marlon participera à la procession qui suivi les funérailles de Martin Luther King Jr et le même mois assista aux funérailles à Oakland de Bobby Hutton, ce jeune de 17 ans qui fut tué par la police. Juché sur la benne d'un camion, Marlon s'adressa par la police à la foule en deuil :
Marlon Brando aux funérailles de Bobby Hutton
"Je reviens de l'enterrement de Bobby Hutton... cela aurait pu être mon propre fils... Le pasteur a dit que les Blancs ne peuvent rien y faire parce qu'ils n'ont rien compris.. Moi j'essaye de comprendre, c'est pour cela que je suis ici. "
Trois semaines plus tard au cours de l'émission de Joey Bishop, Marlon souligna bien qu'il se rendait, les mains en l'air. Trois policiers affirmèrent que par ses déclarations Marlon avait porté atteinte à leur réputation. Ils déposèrent donc une plainte pour diffamation et réclamèrent six millions de dollars, le procès devait être soumis à la Cour suprême. Au bout de trois ans, la plainte fut repoussée pour la raison que les invités aux débats télévisés ne doivent pas pouvoir être attaqués en diffamation si dans leurs critiques ils ne précisent aucun nom. Les policiers furent donc déboutés.

La liste de l'activisme de Marlon Bradon est longue mais la plus spectaculaire fut celle où il a envoyé Sacheen Littlefeather (Alias Maria Cruz) pour refuser le Globe d'Or en 1973, pour son interprétation pour le Parrain. (Pour plus d'information, veuillez relire mon article Marlon Brando : l'homme et le mythe du cinema )
Marlon Brando dans le Parrain
Il va envoyer un télégramme aux organisateurs :
" Le sens de l'honneur se perd singulièrement dans ce pays, de nos jours et les pouvoirs publics transforment les citoyens en objets. L'impérialisme et l'ingérence des États-Unis dans les pays étrangers, mais aussi indirectement de notre propre peuple. Les Indiens et les Noirs ont été mal traités, la presse est muselée et les idéaux sont à l'origine de la fondation de ce pays, ont été violés. Je vous demande respectueusement de comprendre qu'accepter un honneur, si bien intentionné soit-il, reviendrait à appauvrir encore le peu qu'il nous reste".

En 1975, il refusa la récompense humanitaire du NAACP. Il dira alors :
"Je ne pense pas qu'un homme blanc puisse savoir ce que c'est qu'être noir"



Il acceptait des films pour défendre des causes qui le tenait à cœur. Comme Marlon Brando le rappelle dans son autobiographie  :
"Je cherchais des fonds pour financer un film sur le programme d'assistance technique des Nations unies en Asie; c'est en partie pour cette raison que j'acceptais un rôle dans The Teahouse of the August Moon (La Petite Maison de thé)".
Il décida de changer le scénario original du Bal des Maudits (The Young Lions), car selon lui, "on y dépeignait tous les Allemands comme des incarnations du mal".  Il dira :
"Je voulais montrer, dans le Bal des maudits, que les Allemands n'étaient pas si différents des autres peuples. Il y a, selon les points de vue, du bon et du mauvais en chacun de nous. Hitler propageait le mythe de la supériorité raciale des Allemands sur les Juifs, mais il serait tout aussi eronné d'adhérer à la proposition inverse; il y a de bons et de mauvais Juifs, de bons et de mauvais Allemands. Je choisis d'illustrer, dans mon interprétation de Christian Diestl, un trait particulier à la nature de l'homme : cette obstination à fermer les yeux sur les aspects négatifs de ses convictions, par peur d'écorner ses mythes."
Voir l'interview sur l'INA de Marlon Brando en français sur le Bal des Maudits

Citer tout ce qu'a fait Marlon Brando est difficile, c'est pour cela que je terminerai cet article par une déclaration de Sean Pean sur cet homme :
"Il avait le mépris de la gloire et du métier d'acteur. Il esquivait les questions personnelles des intervieweurs en leur faisant une leçon d'histoire sur le  traitement de l'homme blanc des Amérindiens. Il était derrière Martin Luther King Jr. lors du discours de "I have a dream". Il avait soutenu les Black Panthers à leurs débuts, et il avait travaillé sur un film pour l'UNICEF sur la famine en Inde. Ces choses  lui importe et non pas sa célébrité.  Quand il a gagné un Oscar pour Le Parrain, il a envoyé une jeune actrice en daim noir et les plumes de rejeter le prix pour afin qu'elle fasse un discours pour lui au sujet des Amérindiens.   Peu d'hommes peuvent mettre en colère près deux milliards de personnes, mais Brando a pu le faire et gérer la situation."

Commentaires

  1. Bravo Tomate et merci de me faire découvrir cet homme et humanitaire de surcroît. Je savais qu'il avait aussi "quelque chose" hors du commun. Son amitié avec Michael JACKSON était incontournable.

    RépondreSupprimer
  2. Je découvre Marlon Brandon au fur et à mesure. C'était quelqu'un comme l'était Michael Jackson.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire