Boris Boillon, ambassadeur français en Tunisie et réactions sur le web

Jamais un ambassadeur français n'a suscité autant de réactions de la part des internautes, des journalistes et des humoristiques français.Une recherche instantanée sur Google pour Boris Boillon nous montre ceci.

Copie d'écran de la recherche instantanée pour Boris Boillon
Pratiquement inconnu du grand public, il y a quelques mois, il fait la une de l'actualité ces derniers jours, comme nous le montre cette copie d'écran (du 26 février 2011) des tendances de recherches de Google



Affinons l'analyse et penchons-nous sur celle des 7 derniers jours  on s'aperçoit que Boris Boillon est vraiment le buzz du moment. Les progressions sont fulgurantes :  +1 550 % sur le Web,  +1 450 % pour les images et record pour les actualités. Comme vous pouvez le voir sur ces tableaux, l'intérêt des internautes pour cet ambassadeur,  est grandissant dans son ensemble : supérieur, par exemple, à celui de Kadhafi ou Justin Bieber..



Boris Boillon a été mentionné  505 000 fois sur Google, 76 200 fois dans Google Images, 600 fois sur Google actualités et selon SamePpoint 5040 fois dans les réseaux

Facebook 

Un faux profil a été crée : Boris Boillon Defend Khadafi
Les groupes sont nombreux et totalisent 2386 membres (27% pour  contre)



Les pages de Fans Facebook Boris Boillon suscitent plus d'intérêt, car contrairement à certains groupes sont fermés aux non membres, elles sont publiques et permettent ainsi plus d'échanges. Résultat : 30426 fans dont 94% anti et 6% pro Boris Boillon.



Twitter

Boris Boillon a ouvert un compte twitter récemment. Abonné à 20 comptes twitter, il est suivi par 3 471 personnes et dans 84 listes. Ses 7 tweets ont totalisé plus de 250 retweets. Il a été mentionné sur la twittersphère  plus de 2480 fois. La majorité desmessages des internautes sont très négatifs à l'égard de l'ambassadeur.

Pour aller plus loin : 

Boris Boillon (Wikipédia)
Boris Boillon, ambassadeur twitter, un peu cowboy, un peu sarkoboy (Marianne)
Boris Boillon n'a pas convaincu : Paris Match
Le droit à l’image d’un homme politique utilisant un réseau social : l’affaire Boris BOILLON (Clair & Net par Me Sadry PORLON, Avocat au Barreau de Paris)

Commentaires