Plainte de Joe Jackson et chronologie de la mort de Michael

juillet 04, 2010
Le 25 juin 2010, le jour de la date anniversaire de la mort de Michael Jackson, Joe Jackson poursuit le médecin, Docteur Conrad Murray Murray pour mort injustifié (homicide). Il réclame plus de 75 000 de dollars pour négligence professionnelle.

La question est de savoir si cette plainte sera prise en compte par le juge. En effet, comme l’a rappelé Harvey  Levin, (rédacteur en chef de TMZ), qui était un ancien avocat, pour que la plainte soit prise en compte il faut que le plaignant (Joe) prouve qu’il a été dépendant financièrement de la victime (Michael Jackson, or ce n’est pas le cas. L’avenir nous dira si Harvey Levin a eu raison ou pas.

La plainte, qui a été publiée sur le site de TMZ est riche d’enseignements sur les différents éléments portant sur la disparition du chanteur.
Dans ce document, il fait mention que Joe Jackson pense qu’il y a d’autres personnes responsables de la mort de Michael Jackson, mais il n’a pas rassemblé suffisamment d’information au sujet de leur rôle et leur responsabilité, mais il compte les poursuivre.

La rencontre du docteur Murray et Michael Jackson
Murray a rencontré Michael Jackson en 2006 et a soigné les enfants de la star pour un rhume et de la fièvre.
3 mai 2009 : Murray est engagé pour s’occuper de Michael.
12 mai 2009 : Achats de différents médicaments tel que le propofol à la pharmacie de Apply Pharmacy pour soigner Michael Jackson. 


La mort de Michael Jackson, le 25 juin 2009
 


100 N. Carolwood Dr, Los Angeles, CA 90077
12: 22 : les secours de Los Angeles reçoivent l’appel d’Alberto Alvarez, garde du corps de Michael Jackson

12:26 :
Arrivée des secours

12:27 :
Les ambulanciers sont au chevet de Michael. Michael ne respire plus, sa peau est pâle, il avait un arrêt cardiaque.  Son état de santé est considéré comme “critique”. Les pupilles de ses yeux sont fixes et dilatées. Les ambulanciers constatent qu’il n’a pas de pouls.

12:29 :
Les secours commencent le massage cardiaque. Michael Jackson n’a pas de pouls, son cœur n’a aucune contraction.

12:34 :
Le défrébillateur (pulseless electrical activity) s’arrête. Le cœur de MJ est en asytolie. Murray a omis de dire aux secours qu’il avait donné différents médicaments dont le propofol et du benzodiazepine à son patient . Les tentatives de réanimation des secours sont vaines.

12:50 :
les secours contactent l’hôpital médical de UCLA et lui décrivent l’absence d’éléments vitaux chez Michael Jackson. Le docteur Richelle Cooper, chef des urgences de l’hôpital, demande aux ambulanciers d’arrêter les tentatives de réanimation.

Murray dit aux ambulanciers qu’il prend la responsabilité des prochains efforts de réanimation.

13:07:
les ambulanciers placent Michael Jackson dans l’ambulance, et leurs tentatives de réanimation sont vaines.

13:13 :
Arrivée de l’ambulance à l’hôpital de UCLA.

Les soins dans la salle des urgences de UCLA.

 
13:15 :
Michael Jackson est dans la salle des urgences. Il a identifié par le personnel de l’hôpital sous le faux nom de Soule Shaun.
Murray est dans la pièce, et n’a donné aucun historique médical aux urgentistes.
Michael ne présente aucun signe de vie : pas de pouls, respiration ou battement de cœur.
On lui a administré plusieurs médicaments : dopamine, epinerphrine, atropine, vasopressine, bicarbonate de sodium.  Michael  avait un sac à oxygène pour assister sa respiration. Ses pupilles sont fixes et dilatée, il n’a aucune réaction à la douleur.
Le docteur Richelle Cooper, le chef des urgences, parle à Murray, qui lui dit qu’il a senti un pouls quand il découvert Michael Jackson ne respirant plus. Il a déclaré qu’il lui administré seulement du lozazepam (Ativan), diazepam (valium) et du flomax.

L’examen et le rapport du docteur Cooper

 
Murray a omis de citer le propofol, le fumazelil (Romaicon) ou les autres médicaments que l’on a trouvé dans le corps de Michael lors de l’autopsie.
Selon le docteur Cooper :
“L’historique initial et limité médical  a été pourvu par le docteur Murray lors de la réanimation du patient. Selon le rapport du Dr Murray, le patient a travaillé pendant de longues heures mais n’était pas malade.  Les seuls médicaments cités par le médecin étaient le valium et le flomax. Il n'y avait aucun historique d'administrations de médicaments donné par le Dr Murray [...] (ndrl difficulté à traduire)."

Les propos de la déposition de Murray à la police sont différents de ceux donnés au docteur Cooper.
 
Le 27 juin 2009 soit deux jours plus tard après avoir parlé au docteur Cooper déclare à la police qu’il avait peur que Michael Jackson soit dépendant au propofol. Il avait un historique de dépendance et il avait tenté de le désintoxiqué. il aurait  commencé à lui administrer des médicaments depuis décembre 2008 (et probablement vers 2006).

Lorsque la police est venue dans la maison de Michael Jackson le 26 juin 2009, elle a saisie de nombreux médicaments prouvant la dépendance médicamenteuse de la star décédée. Certaines bouteilles ont montré l’adminisration de temazepam (restoril) à Michael Jackson le 22 décembre 2008.

28 avril 2009 : administration de Lorazepam (ativan) à MJ

14 mai 2009 :  administration de Licocaine (xylocaine).

Cependant :
  •  Dr Murray a dit au Dr Cooper que Michael n’avait aucun historique médicamenteux, et que son patient n’était pas malade.
  • Selon le rapport d’autopsie du médecin légiste, Michael Jackson souffrait de co-morbidities, d’anémie, de pneumonie et bronchite chroniques et d’oedème cérébral.

En dépit des efforts de réanimation, Michael Jackson meurt
 
13:21 : Les infirmières et les médecins de UCLA ont détecté un pouls et une activité cardiaque faible.

13:22 : activité cardiaque de Michael

13:33 : faible rythme ventriculaire (???). Le Dr Cooper a reporté que lorsque Michael a été intubé il avait un bon son de respiration et que “le rythme cardiaque initial apparaissait large et lent de 40 secondes”.

13:52 : Le pouls de Michael était de 53 battement par minute avec un MAE (major arrhythmic event).

14:05 : Les médecins insèrent une pompe intra aortique.. (ndrl : difficulté à traduire). 
 
14 :26 : En dépit de leurs efforts, et l’absence de battement de cœur, de pouls ou de respiration, Michael Jackson est déclaré mort.

Les recherches de la police dans la maison de Michael Jackson
 
26 juin 2009 : La police saisit dans la maison de Michael 8 bouteilles de propofol (diprivan) (et plus tard 3), mais aussi du Clonazapam (klonopin), Benoquin (Monobenzone), Flomax (tamsulosin hydrocloride), hydroquinone, lidocaine (xylocaine), temazepam (restoril), tizanidine (zanaflex), trazodone (desyrel), flumazelil (romazicon), ephedrine (ephredra), prednisone, amoxicilin, azithomycin, lorazepam, midazolam et du diazepam.
La police a aussi trouvé des petits sacs de marijuana. Le clonazepam et le trazodone était prescrit par le Dr Metzger, le Tizanidine par le Dr Klein.

La déposition du Dr Murray à la police du 27 juin 2009
 
Le médecin a consulté ses avocats avant de faire sa déposition, et ensuite il a dit que sa déposition était incorrecte.
Murray a déclaré qu’il a donné 50 mg de propofol dilué avec un montant indéterminé de lidocaine (xylocaine) par intraveineuse à Michael Jackson, chaque nuit, pendant 6 semaines. Il le traitait son insomnie. Le propofol aidait Michael à dormir.
Le médecin dit qu’il sentait que Michael était dépendant aux médicaments et qu’il essayé pour cela de le désintoxiquer.

22 juin 2009 : Il lui a administré 25 mg de propofol avec un montant indéterminé de lorazepam (ativan) et de midazolam (versed). Michael était capable de dormir avec le mélange de ces trois médicaments.

25 juin 2009 : Murray prétend être venu dans la maison de Michael Jackson à 1:00 : Michael avait répété au Staples Center jusqu’à minuit. Avant que MJ ne quitte les répétitions, Murray a reçu un coup de fil d’un des associés de Michael pour lui demander de venir à la maison de la star.
Le roi de la pop se plaignait de ne pas se sentir bien, déshydraté, et incapable de dormir.
1:30 : Administration par Murray de 10 mg de Diazepam (valium)

2:00 :  Comme Michael était incapable de dormir, Murray lui injecte 2 mg de lorazepam (ativan) dilué avec une substance inconnue.

3:00 : Administration de 2 mg de Midazolam (versed) I.V. dilué avec une substance inconnue.

5:00 : Michael reste éveillé, et Murray lui administre 2 mg de lorazepam (ativan) dilué avec une substance inconnue. 
Michael n’arrive pas à trouver le sommeil pendant deux heures et demie.

7:30 :  Administration par Murray de 2 mg de midazolam dilué avec une substance inconnue. Murray prétend être continuellement au chevet de Michael et contrôlait son pouls par oxymétrie (???).  Cependant lorsque la police est venue dans la maison de Michael, elle a trouvé l’appareil à oxymétrie dans une armoire dans la chambre à côté.

10:30 : Murray administre 25 mg de propofol dilué avec de la lidocaine (xylocaine). Michael arrive finalement à dormir. 10 minutes plus tard, il dit s’être absenté du chevet de la star pour se reposer dans une pièce pendant 2 minutes jusqu’à 10:52

L’administration de profopol
 
Vers 10:52 Murray est retourné au chevet de Michael et il a noté que Michael ne respirait plus. Il a commencé le massage cardiaque avec les mains.

Il lui administre 0,2 mg de flumazenil (romazicon) (qui est une anti-overdose médicamenteuse pour les benzodiazepines mais qui n’a aucun effet sur le propofol). Le dosage donné était inadéquat pour le lorazepam (ativan).
Murray appelle de son portable, pour demander de l’aide à Michael Amir Williams, un agent de sécurité de la maison Carolwood. Il a dit qu’alors qu’il parlait à Williams et de la nature de l’urgence, Williams n’a pas répondu en venant à son aide. Le médecin a continué le massage cardiaque en attendant l’arrivée de Williams. 

Quelques minutes plus tard, Murray est descendu dans la cuisine et demande au chef Kai Chase de lui envoyer, le fils de Michael, Prince au chevet de son père. Murray retourne dans la chambre de MJ, il continue le massage cardiaque sur le lit, dans lequel se trouvait la star.

Tentatives de nettoyer la pièce
 
Prince appelle un garde du corps Alberto Alvarez à l’aide. Il voit Michel sur le lit gisant sans vie. Seulement après quelques minutes, Alvarez téléphone au 911 de téléphone portable.

Alberto Alvarez confie à la police qu’avant d’appeler le 911, Murray lui a demander de rassembler des bouteilles de propofol, de les placer dans un sace et de nettoyer la chambre. Murray lui a demandé de téléphoner aux secours seulement lorsque les médicaments étaient dissimulés.

12:22 : Enregistrement de l’appel aux secours, soit 1 heure 30 après que Murray ait prétendu avoir trouvé Michael ne respirant plus soit à 10:52. Or le médecin a dit plusieurs fois aux policiers qu’il le l'a trouvé que vers 11:00.

Différentes versions des faits de Murray
 
Murray a changé la version des faits le 25 juin 2009, lorsque la police a découvert qu’il a passé 47 minutes au téléphone entre 11:18 et 12:05.  Selon lui la raison pour laquelle il a changé la version de son histoire, c’est parce qu’il n’a gardé aucun enregistrement médical du traitement comme le requiert le Business & Professions code section 2206.

Dans sa nouvelle version des évènements, il dit avoir téléphoné à sa petite amie à 12:05. L’histoire change en fait vers aller à la salle de bain pour 2 minutes puis vers 10 minutes à téléphoner à diverses personnes de 11:48 à 12:05 pendant 47 minutes. Murray a omis de dire qu’il avait téléphoné alors que Michael ne respirait plus.

Les découvertes du médecin légiste
 
Le médecin légiste a autopsié le corps de la star le 26 juin 2009 et a donné ses conclusions le 18 septembre 2009. Le rapport a conclu que Michael Jackson est mort d’intoxication de propofol et des effets du benzodiazepine. Il avait une “polypharmacie” (???) de médicaments dans son corps. 7 médicaments ont été décelés dans le rapport toxicologique.

Murray avait dit qu’il avait administré seulement 25 mg de propofol  à Michael Jackson le 25 juin 2009. Cependant, le rapport toxicologique a montré qu’il y en avait  plus 5 fois plus dans le corps de Michael. 
Murray a dit au Dr Cooper, chef de service des urgences de l’hôpital de UCLA, que Michael n’était pas malade. Or Michael Jackson a souffert de 'signes neurologiques, pulmonaires et anémiques depuis plusieurs semaines avant sa mort.

En mai et juin 2009, Michael  Jackson était troublé, facilement effrayé, incapable de se souvenir de certaines choses, maniaque et désorienté. Il avait la mémoire affaiblie, perdu l'appétit, et une absence d'énergie. Il avait froid et tremblait pendant les répétitions de son spectacle, en plein été. Il portait étonnamment de lourds vêtements lors des répétitions alors que les autres danseurs s’habillaient légèrement et transpiraient à cause de la chaleur. Certains ont du donner à Michael des vestes ou des tshirts pour le maintenir au chaud et il avait besoin d’un chauffage pour l’empêcher de trembler.
Le médecin  a ignoré les signes d'inflammation pulmonaire de Michael Jackson, les gonflements de son cerveau, et son anémie.

La porte-parole de M. Murray, Miranda Sevcik, a déclaré n'être pas en mesure de commenter tant que les avocats du médecin n'auront pas pris connaissance du texte de la poursuite.

Arnie Klein inquiété ?
 
Quelques jours après le dépôt de la plainte de Joe Jackson, on apprend que le DEA a inspecté le cabinet du docteur Arnie Klein. Le DEA a vérifié tous les registres du médecin, et ont fait un contrôle approfondi pour savoir quels médicaments sont administrés à tels patients, et si tout était bien fait.

Ce qui est bizarre c’est que le mandat (Mandat d’Inspection Administrative) n’est pas lié à Michael Jackson en tant que tel. Mais le DEA a des soupçons sur le Dr Klein depuis longtemps. Le médecin était tellement paniqué par l’inspection qu’il a quitté son cabinet et n’y est pas retourné depuis.

Il a été depuis longtemps surnommé le Dr Feelgood. Le journaliste de Showbiz411 précise que peut après la mort de Michael Jackson,  Klein a envoyé une facture à AEG Live pour un montant de 48 000 dollars au regard de ce que Michael lui devait entre le 23 mars et le 25 juin 2009. Quelques mois plus tard, Arnie Klein poursuit l’estate pour ce même montant.

Arnie Klein avait déjà dit TMZ et ABC (je vous invite à relire l’interview qu’il avait donné à Harvey Levin l’an dernier), que les soins qu’il avait donné à Michael était inoffensif sur la santé.
Harvey Levin et Ben Evenstad (le photographe qui a pris les dernières photos de Michael dans l’ambulance) ont dit que Michael Jackson passait les derniers mois de sa vie entre ses répétitions et au cabinet du Dr Arnie Klein, où il avait l’habitude de s’y rendre 2 à 3 fois par semaine (il a été reporté qu’il y dormait souvent.)

Une audience préliminaire a été fixée au 23 août prochain. Elle permettra de fixer les dates du procès.

J'en profite pour vous rappeler que This is Not It  a lancé une nouvelle pétition pour la suspension de la licence médicale. En fait, si 10 000 signatures sont atteintes, la demande risque fortement d'être prise en compte.

Lien de la pétition

Selon l'affidavit ci-joint, le Dr Conrad Murray a administré à plusieurs reprises un puissant anesthésiant chirurgical, le Propofol, lorsqu'il s’occupait de son patient, Michael Jackson. Selon le rapport du médecin légiste du comté de Los Angeles, cet anesthésiant a tué Michael Jackson le 25 Juin 2009.
http://i.cdn.turner.com/cnn/2009/images/08/24/murray.search.warrant.affadavits.pdf

Cependant, Murray a toujours le droit d’exercer la médecine. À notre avis, le Dr Murray est coupable de négligence et d’imprudence : c'est pourquoi nous demandons la suspension de sa licence médicale.

Nous, les soussignés, demandons la suspension de la licence médicale de Conrad Murray pour les raisons suivantes :

1. Murray a violé la règlementation fournie par l'American Society of Anesthesiology (ASA) concernant l’utilisation en toute sécurité du produit Propofol.
http://www.asahq.org/news/FDArePropofolATTACHMENT1.pdf
http://www.asahq.org/Newsletters/2005/02-05/whatsNew02_05.html

2. Murray a violé son devoir et sa responsabilité professionnelle en retardant l'appel au numéro d’urgence 911, mettant ainsi imprudemment la vie de son patient en danger.

3. Murray a violé son devoir et sa responsabilité professionnelle en cachant des informations vitales qui auraient pu sauver la vie de son patient aux ambulanciers du 911 et aux médecins urgentistes à l'hôpital.

4. Murray a violé son devoir et sa responsabilité professionnelle en ne dirigeant pas son patient vers le spécialiste "approprié" pour un traitement adéquat de l'insomnie.

5. Murray a violé son devoir et sa responsabilité professionnelle en administrant de façon imprudente des médicaments inappropriés qui ont mis en danger la vie de son patient et ont fini par entraîner sa mort.

La Commission médicale de Californie doit prendre des mesures et suspendre la licence médicale de Conrad Murray sans plus tarder.



Remarque de Tomate Joyeuse : Vu le temps que j’ai mis à écrire cet article, je vous demande de ne pas le copier entièrement sur des forums ou autre. Merci de votre compréhension.

8 commentaires:

  1. on sera un jour j en suis sur ,on sera tout de a a z ....

    RépondreSupprimer
  2. Moi je pense qu'ont ne saura jamais exactement ce qui c réelement passer il n'y a que les gens qui s'y trouvais qui connaissent la vérité et eux nous la dirons jamais

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que nous en serons plus le jour du procès comme je le dis souvent.
    La plainte de Joe Jackson est interessante car elle met en lumière certains éléments que nous ne connaissions pas. Comme le fait que les ambulanciers ont téléphoné à UCLA avant de partir de la maison de MJ et que l'hôpital leur a demandé de cesser les tentatives de réanimation.
    Le timeline est certes un peu glauque, mais il nous fait prendre plus conscience que le Dr Murray a menti sur beaucoup de points.

    RépondreSupprimer
  4. c est tellement gros les erreurs sont tel que ca doit dans un certain sens aboutir a la veritee ,mais il en demeure pas moin que michael etait vraisemblablement pas du tout en bonne santee !! et ca c est un autre sujet mais bon alons y doucement

    RépondreSupprimer
  5. Quand tu regardes la plainte de Joe, il dit bien que MJ n'était ps en bonne santé, il le rappelle comme l'a montré le rapport d'autopsie. Perso le rapport d'autopsie je n'ai ps voulu me plonger en détail car je ne suis ps médecin.

    RépondreSupprimer
  6. et en plus serait il complet ce rapport ? pour le public j entend ,c est delicat cette affaire ,mais je me permet de te felicitee pour tes recherches ,je jette un coup d oeil sur ce site depuis 1 ans et j avoue que tu te defends tres bien !!

    RépondreSupprimer
  7. et en plus serait il complet ce rapport ? pour le public j entend ,c est delicat cette affaire ,mais je me permet de te felicitee pour tes recherches ,je jette un coup d oeil sur ce site depuis 1 ans et j avoue que tu te defends tres bien !!

    RépondreSupprimer
  8. bien moi si j'aurais été son médecin persom j'aurais tout simplement refusé que mon patient fasse ses concerts
    si le rapport du coroner est exact, cest dans une hopital que michael aurait du ëtre avec des soins adéquats
    je ne comprends pas que AEG affirme que michael a passé des examens pendants 5 ou 6 heures et qu'il était en santé, malheureusement sans les soins adéquats mëme sans concert sil naurait pas été soigné ca n'aurais pas continué encore bien longtemps pour mj, mais ya encore des trucs qui m'échappe, jy réfléchis et vous reviens avec ca sur ce plan jpourrais dire alors que celui qui a fait l'examen médical est coupable de faux rapport AEG surement quil devaient le savoir

    et depuis quand un cardiologue soigne des rhumes, et qui ou ou on a présenté murray a mj

    une ndrl est une cardioversion est une brève intervention qui consiste à livrer une décharge électrique au cœur afin de rétablir un rythme cardiaque normal en passant ;p qui sois lent ou trop rapide :)

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.