Bataille entre Katherine Jackson et AEG

Katherine Jackson poursuit AEG Live


Illustration de Andrew, Best & Leloir d'après une peinture de M.V. Brandoin, 1837
L’histoire fait déjà le buzz sur Internet, Katherine Jackson poursuiit enfin AEG live pour la mort de son fils. Elle le fait en son nom mais aussi au nom des enfants de Michael : Paris, Blanket et Prince. Elle réclame des dommages et intérêts dont le montant n'est pas encore connu.
Parmi les personnes incriminées dans cette poursuite sont aussi nommés : Brandon Philipps (alias Randy Philipps), Kenneth Ortega (alias Kenny Ortega), Paul Gongaware, Timothy Leiweke…

Voici le résumé en français de la poursuite de Katherine.  (S’il y a des erreurs de traduction ,veuillez avoir la gentillesse de m’en informer dans les commentaires afin que je fasse les corrections nécessaires)

Dans cette traduction, je mettrai les points intéressants l’enquête.

Michael Jackson était sous contrat avec AEG lorsqu’il est mort. En raison des liens contractuels qui les liaient, AEG était garant du bien-être physique de Michael Jackson. Mais ils n’ont pas été respecté leur engagement puisque, que le promoteur a négligé la santé de MJ ne répondant qu’à l’ambition de leurs profits.

Michael Jackson et AEG Live (représenté par Randy Philipps) ont signé un contrat le 26 janvier 2009 pour la tournée This is It.

AEG avait obtenu les droits exclusifs de produire et de vendre les objets publicitaires associés à la tournée.  Il devait se charger en échange de produire et de promouvoir Michael.

Si Michael n’arrivait à jouer ou à produire des revenus pour couvrir les dépenses faites par AEG (frais de la tournée, location de sa maison…), il aurait du  rembourser l’entreprise quitte à toucher à son catalogue Sony/ATV si nécessaire.

Le succès de la tournée dépendait des efforts des deux parties, et chacune se sont engagées de mettre tout en œuvre pour qu’elle soit rentable.

On apprend aussi dans ce document qu’AEG avait souscrit une assurance vie sur Michael, dont l’entreprise était la bénéficiaire et la star devait pour cela se soumettre à à un contrôle médical. Le chanteur devait souscrire pour sa part à ses propres frais une assurance pour couvrir les frais éventuels d’annulation des concerts.

Les répétitions de la tournée This is It ont commencées en avril 2009. Michael y participait, dansant, jouant et travaillant étroitement avec la production pour mettre en place le show. Début mai, AEG se plaignait que le chanteur manquait des répétitions en raison de sa mauvaise condition physique du à une prescription de médicaments. AEG lui avait demandé d’arrêter de voir son médecin actuel (et de cesser la prise des médicaments) et de commencer à voir un médecin que les promoteurs lui fournirait.

Toujours début mai, AEG a retenu le docteur Conrad Murray (“Murray”) pour être le médecin personnel (sur le document est ajouté “concierge”) qui devait se charger de s’assurer que Michael participerait aux répétitions. L’entreprise a dit qu’elle l’emploierait et le paierait 150 000 $ à partir de mai 2009 pendant 11 mois, en plus de ses autres avantages, voyages et dépenses incluant une grande maison à Londres et une assurance santé.

AEG a promis qu’elle paierait et donnerait tout l’équipement nécessaire, médicaments et traitements nécessaires pour Michael Jackson. AEG et Murray se sont accordés pour que ce dernier commence immédiatement, et c’est ce qu’il a fait.

8 mai 2009 : AEG a confirmé cet accord par écrit les décisions prises oralement, où il a été mentionné que l’entreprise fournirait à Murray un équipement cardio-pulmonaire de réanimation et une infirmière lors de ses services. Le Dr Murray a accepté les termes de ce contrat.

Toujours est-il que l’équipement cardio-pulmonaire de réanimation et l’infirmière promis par le contrat AEG-Murray, n’ont pas été fournis au médecin, et l’entreprise le savait. Dans ce contrat a été mentionné que les services  (ainsi que toutes les autres dépenses : maison, assurance, voyage…) cesseraient lorsque la série de concert s’arrêterait.

12 mai 2009 : Murray fait sa première commande du médicament, le propofol (diprivan) pour Michael Jackson dans une pharmacie à Las Vegas. Le propofol est un puissant anesthésique intraveineux de type hypnotique (induisant le sommeil), d'action rapide, utilisé dans les hôpitaux pour débuter et maintenir une anesthésie générale.

15 mai 2009 : Murray informe par écrit AEG qu’il a commencé à travailler en leur nom pour Michael Jackson.

22 mai 2009 : Murray envoie un email à AEG avec ses coordonnées bancaires pour leur demander de lui verser son salaire de mai de 150 000 $.

Selon les termes de son contrat avec AGE, Murray fournit ses services, et administre au chanteur divers médicaments comme le valtium, versed et le propofol. Il le fait dans la maison de Michael de Beverly Hills, louée par AEG. AEG était parfaitement au courant de ce qu’il faisait.

28 mai 2009 : Murray envoie un email à AEG, en les informant qu’il a rempli sa tâche comme prévu et leur demande en retour de faire de même.

18 juin 2009 : Michael n’assiste pas aux répétitions.

Le même jour, des représentants de AEG, dont Randy Philipps avec Murray vont se réunir dans la maison de Michael Jackson, à Berverly Hills. Réunion lors de laquelle, AEG va exiger à Michael Jackson d’arrêter de voir le Dr Arnold Klein et de prendre les médicaments qui lui donne. Selon eux, (qui le rendent selon eux somnolent et l’empêchent de répéter) et de prendre seulement ceux prescrits par Murray.

AEG le menace de stopper les paiements de la location de la maison de Berverly Hills, du médecin et toutes les dépenses qu’ils lui paient, s’il manque encore une répétition. Si AEG annule la tournée, Michael devra rembourser toutes les avances qu’ils avaient faites pour lui. AEG a dit que s’ils annulent la tournée, il y aura des poursuites judicaires et la carrière de Michael sera terminée. Il devait se soigner par Murray.

AEG déclare que Murray doit s’assurer que Michael aille aux répétitions, sinon son contrat avec eux sera fini. Le médecin doit l’accompagner aux répétions.

Le même jour, AEG envoie une confirmation écrite des échanges qui ont été faits, au sujet des tâches qui lui sont allouées. AEG pourrait le renvoyer s’il ne respecte pas les termes du contrat. AEG devait lui fournir l’équipement médical nécessaire et le personnel, dont l’équipement cardio-pulmonaire de réanimation et l’infermière (AEG sait qu’il n’en a pas actuellement à sa disposition).

Toujours dans ce document il est fait mention que si AEG avait promis tout cela c’est bien que l’entreprise devait savoir ou savait que Murray administrait la nuit des remèdes, AEG ne lui en avait pas fourni.

Michael arrive aux répétitions à Inglewood à 9 h30 visiblement secoué. Lui et sa famille dépendent de la poursuite de la tournée de AEG. Il n’a pas le option que  d’accepter leurs dangereuses exigences ou de souffrir des conséquences. Et il ne peut pas refuser les exigences d’ AEG. Des témoins présents lors des répétitions confirment qu’il n’était pas lui même-me ce jour-là.

Sous la surveillance d’AEG, Murray vient aux répétions ce jour-là pour surveiller Michael. Il y reste jusqu’à qu’ils lui demandent de partir.

Plus tard dans la soirée du 18 juin 2009, Murray donne à Michael le même cocktail de valium, ativan, versed et propofol pour le faire dormir, qu’il utilisait les 5 dernières semaines. Le médecin devait s’assurer qu’il puisse se reposer afin qu’il puisse assister aux répétitions le jour suivant. Il le faisait sans avoir l’équipement de réanimation nécessaire et l’aide d’une infermière.

19 juin 2009 Michael apparait au Stapple Center. Murray, sous la supervision de AEG, y était présent. Des témoins confirme que Michael était contrarié, manquait de cohérence dans ses propos, et semblait drogué et désorienté.

Michael continue de recevoir les traitements de Murray durant le weekend (il n’y a pas de répétition car c’était le jour de la fête des pères).

23 juin 2009 : Lorsqu’il arrive au Stapple Center, Michael tremblotait de froid. Ses assistants lui donnent de nombreuses vestes à porter sous un long et lourd manteaux. Bien qu’il y faisait chaud ce jour là, et que les répétions étaient intenses, Michael devait avoir un chauffage.

Les tremblements et ses troubles obsessionnels continuèrent jusqu’au 24 juin 2009, un jour avant sa mort. AEG était bien au courant de son état mais n’a reporté aucune répétition et n’a pas changé le programme des répétitions éreintantes.

23 juin 2009 : AEG renvoie à Murray par mai la copie révisée de son contrat.

24 juin 2009 : La veille de la mort de Michael, le médecin signe et l’envoie par fax à AEG. AEG n’a toujours pas donné l’équipement cardio-pulmonaire de réanimation, l’infirmière et les autres équipements de secourisme promis pour les traitements que Murray donne au chanteur.

25 juin 2009 : Michael Jackson meurt sous l’influence des médicaments administrés par Murray.

26 juin 2009 : Le bureau du coroner a opéré à une autopsie sur Michael, et rend ses conclusions le 18 septembre 2009. Les résultats indiquent une intoxication aiguë au Propofol combinée à l’effet du benzodiazépine. Il a été trouvé dans l’organisme du chanteur, un mélange fortement dosé de médicaments et une dose mortelle de propofol.

Dans ce même document on rappelle que le fils aîné de Michael Jackson, Prince Michael, avait assisté aux souffrances de son père, provoquant chez l'enfant un fort traumatisme et une grande détresse émotionnelle.

Réactions de AEG suite à la poursuite de Katherine :
 
Le lendemain, le 16 septembre, AEG réagit à la poursuite et  publie une déclaration, affirmant qu'ils n'avaient rien à voir avec l'embauche ou à la supervision des actions du Dr Conrad Murray.
L’avocat Marvin S. Putnam  de AEG Live dans un communiqué déclare :
"La poursuite est inexacte, sans fondement et injustifiée. Le Dr Murray a été le médecin personnel de M. Jackson depuis longtemps . AEG ne l’a pas choisi ni embauché ou surveillé dans ses actions. Cela dit, et du eu égard à notre relation professionnelle avec M. Jackson et sa succession, nous n'aurons pas d'autres déclarations publiques à faire"
Bataille entre Katherine Jackson et AEG Bataille entre Katherine Jackson et AEG Reviewed by Tomate Joyeuse on septembre 21, 2010 Rating: 5

13 commentaires:

  1. Même si l'étau se resserre, ça va être la parole des uns contre les autres ..... comment AEG va contre-attaquer ? Un contrat pointe son nez pour étayer le rapport Murray/AEG.
    J'ai lu que Murray argumentait qu'AEG n'avait pas donné le matériel promis, c'est ici confirmé. Tout ce dispositif mis en place début mai, prouve donc qu'AEG savait exactement ce dont il était question.
    Le coup de l'assurance-vie me fait un drôle d'effet, est-ce courant dans le showbiz ?
    J'ai l'impression que le dossier est vraiment bien ficelé, pas de conditionnel mais des faits s'appuyant sur des documents ( d'après ce que je peux en lire).
    J'ai juste la nausée .....

    RépondreSupprimer
  2. J'imagine certains commentaires dire que Katherine a du être " forcée" par " des" membres de la famille pour obtenir de l'argent, qu'elle n'a aucune chance, que c'est beaucoup de bruit pour rien. Ca me peine et me dit qu'à sa place, ils voudraient connaitre la vérité même si ça ne fait pas revenir leur fils, frère et père, même si ça prend des années.

    RépondreSupprimer
  3. La poursuite de Katherine Jackson est sans appel. J'avais souvent lu que c'était Michael qui avait choisi Murray mais en fait c'est AEG qui le lui a imposé. Cela change la donne.

    Le fait que Katherine en tant que bénéficaire de la succession fasse appel est important, car pour que selon Harvey Lenin de TMZ celle de Joe Jackson n'a pas de chance d'aboutir.

    RépondreSupprimer
  4. Le fait de démontrer que Michael soit dépendant de tous ces produits n'exonère pas le médecin et ses employeurs de leurs responsabilités, bien au contraire, pour moi, un médecin est tenu de prendre soin de la santé de son patient et prendre toutes les décisions nécessaires au recouvrement de celle-ci, et pas se comporter en dealer, c'est quand même un monde !
    J'espère que les avocats de l'accusation se serviront du fait que Murray et AEG connaissaient l'addiction de Michael pour aggraver leur cas.

    RépondreSupprimer
  5. juste.... merci !

    RépondreSupprimer
  6. Disons ce qui est interessant dans cette affaire, c'est que Katherine poursuit AEG et non pas Murray. Il me semble qu'aux Etats Unis il soit beaucoup plus très diffcile de condamner un médecin pour une erreur médicale.

    Si les avocats de Katherine font cela, c'st qu'ils savent que la poursuite risque d'aboutir

    RépondreSupprimer
  7. " En raison de la nature de leur relation particulière et contractuelle et de leur partenariat commercial, AEG avait des devoirs légaux vis-à-vis de Michael Jackson consistant à bien le traiter et à ne pas le placer dans une situation dangereuse", l'intitulé de la plainte est parfaitement formulé et lourd de sens ....... je trouve. Cependant reste à savoir ce qu'AEG entend par " devoirs légaux", " bien le traiter" et " situation dangereuse".

    RépondreSupprimer
  8. Une chose me turlupine, si je peux m'exprimer ainsi, Michael n'ayant pas signé le contrat, celui-ci est-il bon, un contrat devant être signé par toutes les parties pour le valider ? Je crains que non ......

    RépondreSupprimer
  9. Alors.... aucune idée. Il faut connaître le droit américain... et je ne me suis ps penchée sur la question

    RépondreSupprimer
  10. quelqu'un sait il pourquoi AEG a précipité la tenue des concerts (quelque mois de délai entre leur annonce et la 1ère date) alors que pour d'autres artistes ces évenements s'organise 1 an à l'avance ? est ce par pure cupidité (souci de rentabilité) ou y a t-il une autre explication ? Visiblement MJJ n'était pas prêt, mais les costumes, les décors, etc... non plus. Tout semblait improvisé. Si toute cette histoire est vrai j'espère que AEG paiera chère sa négligence - MJJ ne méritait pas de finir comme cela après tout le bien qu'il donné aux autres ... Visiblement si l'on s'en examine son entourage à la fin de sa vie il était devenu la proie des charognards, après avoir été celle des tabloids ...

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai aucune idée pourquoi AEG a précipité la tenue des concerts, l'avenir nous le dira certainement.

    RépondreSupprimer
  12. Il me semble qu'il y a une histoire avec de location de salle : le Staple center devait être libéré pour fin juin / début juillet et l'O2 étant une salle neuve, le show devait commencer très vite avec une tête d'affiche à la hauteur de celle-ci. Encore une histoire de fric ......
    Quant à la période pré-répétition ( accord pour signer le contrat et définition des calendriers), quelqu'un connait-il le déroulement, tout parait avoir été préparé dans la précipitation.
    Y'a que pour le contrat Murray / AEG / Michael que le temps n'avait aucune importance, la machine étant lancé.

    RépondreSupprimer
  13. le pauvre prince il a vu son père souffrir sniff les enfant de Michael sont magnifique et parfait !! comme Michael prince paris et blanket je vous aime tellement !!!!

    RépondreSupprimer

Tomate Joyeuse. Fourni par Blogger.