2 mai 2015

Quand Pinterest supprime vos partages !


 Comme tout site de curation, Pinterest repose sur des bases juridiques bien fragiles. Malgré ma prudence il se peut que l'auteur du contenu, plus précisément, du visuel, ne souhaite pas que son oeuvre  soit repris sur ce réseau social.

C'est ce qu'il m'est arrivé il y a quelques jours. En effet, j'ai reçu un email de Pinterest m'informant que une ou plusieurs épingles d'un visuel avai(en)t été supprimée(s).

Les raisons sont simples : l'auteur d'un visuel, en l'espèce une photographie n'a pas aimé qu'elle soit partagée sur Pinterest. Il a fait une plainte DMCA au près de Pinterest pour défendre ses droits d'auteurs et demandé la suppression de tous les partages de cette photographies sur le réseau social.

Selon Pinterest (dont le message n'a pas été traduit en Français), ce ne serait pas moi qui aurait épinglé cette photographie, mais un autre membre de son site (??!!!). Bon soit. Toujours est il le contenu litigieux provenait d'un site où il y avait un bouton de partage Pinterest (et par conséquent aucune option opt out).

Pinterest a fait ce qu'il fallait suite à cette plainte DMCA.

Toujours est-il que cet incident me permet de rappeler plusieurs choses :

  • Il est inutile d'épingler un contenu (image ou vidéo) si l'auteur ne le souhaite pas
  • Pinterest envoie un message pour nous avertir (comme lorsque l'on signale un contenu ligitieux, par exemple demande de suppression de contenu s'il ne correspond pas à ses CGU)
  • La demande de suppression d'un visuel peut se faire sur une épingle d'un membre, ou bien sur toutes celles du site
  • Pinterest communique !!
Ce que je regrette :
Le message type n'est pas traduit en Français !

Vous est-il déjà arrivé d'avoir ce type d'incident ? Pinterest vous a-t-il aussi contacté ?
4 Plus d'infos »

6 avr. 2015

Le chat malade pendant le week end de Paques !!

3

Maya est encore tombée malade au moment où il ne faudrait pas : le pont de Pâques. Bref, comme d'habitude, j'ai eu droit à une plaie qu'elle s'est faite à cause d'un grattage intempestif.

Deux centimètres de peau nue maintenant. Elle s'est arraché les poils.




Je suis allée hier soir à la pharmacie de garde, pour prendre un lait à la cortisone. 8 euros de plus à l'addition car c'était après 20 heures.

J'ai fait un pansement de fortune. J'ai eu du  mal à le mettre car Maya grogne et elle qui ne griffe jamais, me lacère les mains.  Elle n'a jamais eu aussi mal.

Je lui ai mis la collerette mais cela ne sert à rien. Elle arrive à retirer le pansement. J'ai toutes sortes maintenant de pansements : un léger en cotton et deux sortes de sparadraps.

J'ai choisi le léger en coton car cela ne presse pas trop sur la plaie. Je sais que ce n'est pas l'idéal.

J'irai au plutôt chez la véto.

Plus d'infos »

18 mars 2015

Un sans abri a dormi dans ma rue

3

Ce soir, comme je n'ai pas envie de cuisiner, je suis sortie acheter quelque chose à emporter.  Dans la rue de mon immeuble, j'aperçois un homme assis, à côté d'une couverture et d'un grand sac.

Sur le chemin de mon retour, je le revois. Il n'avait pas bougé. Je me suis approchée de lui. Je lui ai demandé s'il avait mangé, il me réponds : "oui un peu".

 Je lui donne mon sandwich, gênée de savoir que je vais rentrer chez moi, dans mon appartement, dans quelques minutes.

- Avez vous téléphoné au 115 ?
- Oui, ils n'ont plus de place.

Comme j'avais mal compris, je lui demande si cela le dérangerait si je téléphone au 115. Il me répond que non.

Je rentre chez moi. Maya, mon chat m'attendait en miaulant. Elle n'aime pas manger seule. Je téléphone toute suite au service de la mairie et j'explique la situation.

L'homme au bout du fil me rassure, il connaît ce clochard. Il confirme qu'effectivement, qu'il n'y a plus de place dans les centres d'hébergement d'urgence. L'homme me dit qu'il va envoyer l'équipe de nuit de la Maraude (chargée de venir en aide aux sans abris).

Je redescends revoir l'homme, je lui donne les deux canettes de Coca que j'avais dans mon frigo. Je lui fais part de la conversation que j'avais eu avec la personne au 115. Il faudrait qu'il leur téléphone vers 15 h le lendemain pour avoir de la place dans un centre d'hébergement.

Je suis rentrée chez moi. J'ai mal dormi.

A peine levée, vers 6 heures du matin, j'ai regardé la rue de mon immeuble : l'homme n'y était plus.

Mise à jour de l'article

Ce qui m'a choquée dans cette histoire c'est de voir qu'il n'y a plus de place dans le centre d'hébergement d'urgence à Strasbourg.

J'ai parlé aujourd'hui à mon buraliste, de cette histoire. Il m'a dit que ce n'était pas à moi de faire ce genre de chose mais aux politiques. Il avait déjà téléphoné au 115, pour un SDF qui lui avait demandé. Il n'y avait plus de place.

Nous avons de la chance d'avoir un toit sur la tête pour dormir.
Plus d'infos »

11 janv. 2015

Charlie Hebdo : un cinéma en deuil à Strasbourg

0
Si vous allez rue du 22 novembre à Strasbourg, depuis quelques jours, vous verrez le Cinéma Star en deuil. Au lieu de voir les belles affiches des sorties cinémas en cours, on a à la place de large bandes noires avec des lettres blanches : je suis Charlie.







Plus d'infos »

8 janv. 2015

Charlie Hebdo : Manifestation émouvante à Strasbourg

0

Déjà à 18h30 la place Kléber, à Strasbourg était noire de monde, rassemblée spontanément suite à un appel sur les réseaux sociaux, en hommage aux victimes de la tuerie dans les locaux du célèbre journal Charlie Hebdo .

Des tarés sont venus dans les locaux et ont tirés pendant quatre minutes sur plusieurs personnes. 12 sont mortes, plusieurs sont blessées. L'enquête est en cours, et à l'heure où j'écris cet article, deux suspects identifiés, les frères Kouachi sont traqués par la police. Une troisième personne qui a été identifiée à tord, comme étant le chauffeur de la voiture, s'est rendue à la police hier soir. après avoir vu son nom circuler sur les réseaux sociaux. Cette personne est actuellement en garde à vue. Selon ses proches, il n'était pas à Paris dans la matinée du 7 janvier.

Cette tuerie a émue de nombreux français, 100 000 millions se seraient réunis en France dont 5000 à Strasbourg.


Parmi les manifestants strasbourgeois, on pouvait voir une femme emue aux larmes quand elle a vu un homme arborant devant lui, le dernier exemplaire de Charlie Hebdo, de nombreuses personnes portaient des bougies...  Un moment de recueillement émouvant. On pouvait entendre par moment des personnes scander "Je suis Charlie".

D'autres articles sur le même sujet : 

Sur Rue89Strasbourg : Tuerie à Charlie Hebdo : les réactions émues des Strasbourgeois
sur le célèbre blog : la Feuille de chou : Émotion et humour au rassemblement pour Charlie à Strasbourg
Plus d'infos »