Terrasses 2021 à Strasbourg ou les cachotteries de l'Open Data

C'est grâce au conseil de quartier et à ma saisine à l'époque du comité d'éthique du pacte de la démocratie qu'il existe des plans des terrasses sur l'Open Data. 

J'avais déjà fait en 2019 une étude sur les plans des terrasses à partir des données de l'Open Data..  J'avais demandé à la responsable du domaine public la possibilité d'avoir des données exploitables, autrement dit toutes celles qui figurent sur le PDF du plan de l'autorisation. Elle a refusé de me les transmettre. Qu'importe, l'étude est faite, envoyée à la Ville de Strasbourg et publiée sur mon blog...

À lire > Etude sur les terrasses à Strasbourg en 2019

En changeant de municipalité, je voulais réitérer l'opération pour observer leur travail, mais la nouvelle maire, Jeanne Barseghian a rendu l'accès et l'exploitation des données de l'Open Data plus complexe et labyrinthique.

Je rappelle les faits. Parmi les thématiques abordées lors de la campagne municipale, elle s'était engagée lors de son mandat à :

Faciliter l’accès aux données publiques dans un objectif de transparence
Elle a signé les six propositions pour renforcer l'intégrité de la vie publique locale de la charte de Transparency International. Elle s'est en autre engagée à :

Publier en « open data » des jeux de données et documents administratifs lisibles par les citoyens.

Quelques mois après son élection, j'ai publié un article sur le sujet. 

A lire > Strasbourg : le difficile chemin vers la transparence démocratique

Cette année, la Maire de Strasbourg a rendu les données nettement plus compliqués à exploiter. 

Il suffit de cliquer sur les tableaux de 2019 et 2020 pour se rendre compte que l'on pouvait faire des tris par nom d'enseigne. On pouvait utiliser le texte des PDF, il y avait une séparation des numéros et des rues.

On pouvait utiliser le texte des PDF, il y avait une séparation des numéros de rue et des adresses. Je vous invite à vérifier par vous-même avec les liens présents ci-dessous.


En 2021, la municipalité écologiste s'est évertuée à rendre les données publiques moins accessibles. 

  • Les tris de la plage de données sont impossibles sur le site ;
  • Les fichiers PDF sont convertis en format image ;
  • Il n'y a pas de séparation des numéros de rue et des adresses.

 Vous pouvez le vérifier par vous même.

La municipalité a pris le soin de rendre les données exportées moins lisibles :

  • Elle a inséré des caractères spéciaux à côté de la superficie (le m² n'existait pas pour les données de 2020 et 2021) ;
  • Elle a changé l'ordre des colonnes pour la superficie, l'accès au plan et l'identifiant.

J'avais demandé des données exploitables au service de géomatique qui s'est contenté de me renvoyer au site.

Toutes les données des terrasses présentes à Strasbourg n'y sont pas, rue des Aveugles, rue du Jeu-des-Enfants, etc.

La maire de Strasbourg décide donc ne pas respecter un arrêté qu'elle a signé. 

Les horaires

A la lumière des données présentes on peut remarquer des incohérences. Jeanne Barseghian a signé un arrêté le 16 avril 2021, "relatif aux adaptations exceptionnelles d'occupation du domaine public destinées à faciliter la reprise d'activité des exploitants de débits de boissons jusqu'au 31 octobre 2021". 

L'article suivant stipule :

Article 8 - Les horaires d'exploitation des terrasses exceptionnelles seront au mieux calés sur ceux de la terrasse habituellement autorisée et ne pourront, dans tous les cas, excéder 00h30.

Vous avez bien lu minuit 30 et pas plus. 

Alors pourquoi Coco Lobo Bodega et Le Troquet des Kneckes  ont des "heures d’ouverture tardive jusqu'à 1 h 30 du 1er juin au 30 septembre les vendredis, samedis, dimanches et veilles de fête."

Je n'ai pas vérifié tout le fichier. Peut-être y a-t-il d'autres établissements ? 

Des établissements bénéficient d'une surface exceptionnelle supérieure à la surface autorisée

L'article suivant stipule :

Article 2 – Une autorisation exceptionnelle d'occupation du domaine public au-delà de l'emprise de terrasse habituelle pourra être délivrée aux exploitants cités dans l'article 1er pour leur permettre d'accueillir leur clientèle en terrasse en respectant strictement les règles sanitaires et de distanciation physique imposées par le contexte pandémique, sans excéder la capacité d'accueil habituelle de leur terrasse en nombre de clients. La surface autorisée à titre exceptionnel ne pourra excéder la surface de terrasse habituellement autorisée. Cette autorisation sera établie jusqu'au 31 octobre 2021.

Pourquoi 17 établissements sont favorisés et bénéficient d'une extension exceptionnelle supérieure à celle de la terrasse autorisée ? 

La ville a des données tout à fait exploitables, qu'elle explique sur le site de Géomatique et Connaissance du Territoire - Strasbourg Eurométropole. Il suffit se reporter sur le modèle conceptuel des données des terrasses.

On peut accéder aux catalogues des cartes et des données localisées. 

A ce jour ne sont pas publiées sur l'Open Data, celles de :

  • L'étalage des commerces
  • Des anomalies sur l'espace public pour l'accessibilité aux PMR (Personne à Mobilité Réduite)
  • Des fourreaux de parasols pour les terrasses
  • Des dossiers d'instructions liés aux enseignes et publicités sur le domaine public
  • Des autorisations de terrasses 

On se demande bien pourquoi.

La Ville de Strasbourg peut fournir des données de terrasses sous un standard ouvert, aisément réutilisable et exploitable par un système de traitement automatisé, y compris les données à l'intérieur des fichiers PDF qui se trouvent sur l'Open Data actuellement.

Vous pouvez le vérifier par vous-même par ces liens ci-dessous :

A Strasbourg, nous manquons sérieusement de transparence.

Mise à jour de l'article le 29 juillet 2021 :

Les tris sont possibles maintenant à partir de l’Open Data. 
Mais les adresses ne sont toujours pas séparées : numéro et rue.

Changement au niveau de l'exportation des données :

Les caractères spéciaux ont été supprimés mais les autres problèmes demeurent, pas de changement au niveau de l'ordre des colonnes comme vous pouvez le voir sur ces copies d'écrans.


Nous n'avons pas accès aux données à l’intérieur des fichiers PDF qui sont toujours en format image.

Il est long le chemin vers la transparence démocratique à Strasbourg.

Remarques de Tomate Joyeuse :

Les données prises pour rédiger cet article proviennent de l'Open Data de la Ville de Strasbourg

N'hésitez pas à consulter les autres articles concernant Strasbourg sur mon blog.

Vous pouvez toujours me suivre sur Facebook et/ou par email pour recevoir les nouveaux articles du blog (gratuit et sans spam)

Enregistrer un commentaire

Quelques indications pour laisser un commentaire:

- Écrivez votre commentaire dans le cadre ci-dessous.
- Vous pouvez commenter avec votre compte Google, avec un pseudo (Nom/Url) ou bien anonymement
- Il est possible de partager une vidéo YouTube, dans ce cas insérez juste l'url
- Pour être tenu au courant des réponses, cochez sur "M'informer"
- Cliquez sur Publier pour envoyer le commentaire ou "Aperçu" pour le prévisualiser avant publication.